Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Royal News

Janvier 2015

Une nouvelle biographie britannique prétend que le prince de Galles serait entouré de flatteurs et d'intrigants 31/01/2015

une-nouvelle-biographie-decrit-une-cour-fielleuse.jpg
Une nouvelle biographie du prince Charles lève le voile sur son entourage proche, le décrivant déchiré par des luttes intestines et des coups bas, selon les bonnes feuilles publiées samedi par le journal The Times. La résidence officielle de l'héritier du trône, Clarence House, a été surnommée par un ancien de cette maison, "Wolf Hall", qui est le titre du roman d'Hilary Mantel publié en 2009 et décrivant la cour d'Henri VIII, au XVIe siècle, connue pour sa brutalité et ses fourbes intrigues, apprend-on dans ce livre écrit par Catherine Mayer. Intitulée Charles: le cœur d'un roi, cette nouvelle biographie doit paraître jeudi au Royaume-Uni. "La vie à la cour et ses ramifications peuvent être tout aussi brutales qu'à l'époque où une tapisserie cachait un assassin", relate le livre, selon un des extraits publiés par le Times. L'auteur - qui a basé son ouvrage sur des entretiens avec Charles lui-même ainsi qu'avec des amis, des courtisans et des critiques de ce dernier - juge que le fils de la reine Elizabeth II s'entoure de gens qui lui disent uniquement ce qu'il veut entendre. Le futur roi, âgé de 66 ans, "n'a pas toujours choisi judicieusement ses conseillers", estime Mme Mayer. "Il est difficile de savoir à qui faire confiance, les flatteries étant plus abondantes que les franches vérités"."Ce facteur, combiné à son éternel manque d'assurance, explique que (Charles) ne croit pas toujours mériter les compliments qu'on lui fait, tandis que les critiques ont le pouvoir de le jeter dans le désespoir", développe-t-elle. Selon l'éditeur WH Allen, le livre révèle un homme "proche du bonheur mais toujours angoissé" avec des "opinions passionnées, ce qui signifie qu'il ne sera jamais aussi distant et impartial que sa mère" lorsqu'il montera sur le trône.

Source : AFP

Le Grand-Duc de Luxembourg se rend en Pologne pour commémorer l'assassinat des prisonniers luxembourgeois par les nazis 31/01/2015

CSIPCharles-Caratini-_2__800_thumb.jpg
Le Grand-Duc de Luxembourg, accompagnée du Premier ministre, ministre d'État, Xavier Bettel, et de M. Erny Lamborelle, président de la Fédération des enrôlés de force, a participé aux cérémonies commémoratives à l’occasion du 70è anniversaire de l’assassinat des prisonniers du camp de Sonnenburg. Le Grand-Duc a prononcé un discours à l’issue de la célébration de la messe depuis l’église paroissiale Notre-Dame de Czestochowa. Le souverain a déposé ensuite une couronne de fleurs au Monument commémoratif dédié à toutes les victimes du Camp de Sonnenburg, ainsi qu’au Monument luxembourgeois et au Monument du Souvenir avant de participer à l’inauguration solennelle du Musée de la Martyrologie dédié aux victimes du camp de Sonnenburg. Une réception a clôturé la cérémonie. Pour rappel historique: Sonnenburg/Slonsk est un lieu de mémoire pour les juifs européens et autres victimes du national-socialisme qui ont été exterminés lors de la 2nde guerre mondiale. Dans la nuit du 30 au 31 janvier 1945, un détachement S.S. a massacré 91 jeunes enrôlés de force luxembourgeois (ayant refusé le service militaire) dans la prison de Sonnenburg/Slonsk à côté de plusieurs centaines de prisonniers originaires d’autres pays occupés. Episode marquant de ces 91 jeunes Luxembourgeois morts assassinés à juste quelques semaines de la fin du conflit mondial.Jamais au cours de l’histoire du Grand-Duché de Luxembourg, autant de citoyens luxembourgeois ont péri en un seul endroit en si peu de temps. En 1974, un musée est érigé à cet endroit. Depuis 2002, une commémoration annuelle a lieu en mémoire du massacre; cérémonie qui au fil des ans suscite toujours autant le recueillement solennel des autorités locales et régionales ainsi que la population civile de la commune de Sonnenburg/Slonsk.Dans son discours, le Grand-Duc a souligné que "si mon pays s’efforce de se montrer à la hauteur de son devoir de mémoire, c’est d’abord à la Fédération des enrôlés de force qu’il le doit...Le sacrifice de ces milliers de jeunes Luxembourgeois, incorporés dans l’armée occupante, nous vaut aujourd’hui d’être une nation libre dans une Europe unie. Leur action nous vaut aussi de cultiver le souvenir du camp et de la prison nazie de Sonnenburg dans notre mémoire collective...Je voudrais aussi rendre hommage à la part prépondérante des travaux des historiens pour empêcher que cette nuit tragique ne tombe dans l’oubli.Alors que le monde entier est venu se recueillir à Auschwitz cette semaine, le combat pour la mémoire demeure l’enjeu essentiel de notre temps. Notre engagement à cultiver celle-ci s’impose comme un serment.Avec la construction européenne, les leçons essentielles d’une tragédie inégalée ont été tirées. Notre partenariat au sein de l’Union européenne est le signe d’une nouvelle ère.Nous avons toutes les raisons de nous en réjouir, tout en restant cependant vigilant face aux extrémismes de tous bords qui nous guettent aussi sur notre continent.C’est la pleine conscience des heures les plus sombres de notre histoire et l’hommage à nos héros du passé qui permettent de mesurer la valeur réelle des choses : Chers Luxembourgeois, vous qui avez donné votre vie pour votre patrie, nous ne vous oublierons jamais !".

lire le discours de SAR le Grand-Duc
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12  >