Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Royal News

Février 2016

Le roi et la reine du Bhoutan sont les parents d'un fils, héritier du trône 06/02/2016

Royal-Baby-au-Bhoutan-la-reine-Jetsun-Pema-surnommee-la-Kate-Middleton-de-l-Himalaya-epouse-du-roi-Jigme-Khesar-Namgyel-Wangchuk-a-accouche_article_landscape_pm_v8.jpg
Le couple royal du Bhoutan a annoncé samedi 6 février 2016 la naissance de son premier enfant, un garçon, dont le nom n'a pas encore été dévoilé dans ce royaume bouddhiste isolé où la monarchie est vénérée.La reine Jetsun Pema a donné un fils au roi Jigme Khesar Namgyel Wangchuck vendredi, en accouchant au palais de Lingkana de la capitale Thimphou, a annoncé le service de presse de la famille royale."La naissance de Son Altesse Royale remplit Leurs Majestés et les membres de la famille royale d'une profonde joie", a déclaré dans un communiqué le service de presse, précisant que la reine et le Gyalsey (prince) étaient "tous deux en parfaite santé". Aucun nom n'est mentionné pour le bébé.Le roi, cinquième Druk Gyalpo (roi dragon), a été couronné en 2008, deux ans après l'abdication de son père, et a épousé la reine Pema en 2011.Le petit royaume himalayen, qui ne compte que 750.000 citoyens, est connu pour son rejet des indicateurs économiques classiques, leur préférant un indice de bonheur national brut. Il ne comptait jusqu'aux années 1960 ni routes ni monnaie, et n'a autorisé les premiers touristes étrangers sur son territoire qu'en 1974.Le couple royal britannique formé du Prince William, deuxième dans l'ordre de succession au trône, et de sa femme Kate a prévu une visite officielle au Bhoutan au printemps.

Source : AFP

Après plus d'un mois de crise politique, le roi d'Espagne Felipe VI propose au socialiste Pedro Sanchez de former un gouvernement 02/02/2016

roi-philippe-pedro-sanchez.jpg
Le roi d’Espagne Felipe VI vient de proposer le secrétaire général du parti socialiste espagnol Pedro Sanchez comme candidat à la présidence du gouvernement. Cela ne signifie pas pour autant que les socialistes vont réussir à prendre le pouvoir en Espagne. « Gracias señor, gracias Majestad, agradezco y acepto » (merci Monsieur, merci Majesté, je vous remercie et accepte), c’est par ces mots de remerciements que Pedro Sanchez a accepté aujourd’hui la proposition du Roi Felipe VI pour tenter de former un gouvernement.Depuis les dernières élections du 20 décembre, la politique espagnole est bloquée. Logiquement, c’est le candidat arrivé en tête qui aurait dû tenter de former un gouvernement. En l’occurrence, la charge revenait à Mariano Rajoy qui a décliné l’offre du roi la semaine dernière, ne bénéficiant pas de majorité absolue au Parlement. Ceci étant, les socialistes ne possèdent pas non plus de majorité parlementaire.La droite de Mariano Rajoy (PP) a 123 députés tandis que Pedro Sanchez (PSOE) n’en compte que 90. Pour former son gouvernement, Pedro Sanchez devra trouver à la fois l’appui de la gauche anti-austérité de Podemos et des centristes de Ciudadanos. Evidemment, ni Pablo Iglesias de Podemos ni Albert Rivera de Ciudadanos ne souhaitent faire partie de la même majorité. C’est donc une mission très ardue qui attend le responsable socialiste. Les bruits de couloirs disent que Mariano Rajoy souhaitait que Pedro Sanchez passe en premier devant le Parlement, pour se casser les dents faute d’appuis, et devoir former une majorité avec Mariano Rajoy au dernier moment afin d’éviter de nouvelles élections.C’est maintenant le président du Parlement Patxi Lopez qui devra convoquer une session plénière du Congrès des députés pour le débat et vote d’investiture. Il semblerait que celle-ci ait lieu à la fin du mois de février ou au début de mois de mars. Il faudra une majorité absolue de votes favorables pour que Pedro Sanchez soit élu président du gouvernement. Dans le cas contraire, un second tour aura lieu, au terme duquel le candidat devra obtenir une majorité simple (plus de oui que de non). Si le candidat n’est pas élu, le roi pourra proposer un candidat alternatif (logiquement Mariano Rajoy ou un membre du PP). Si aucun candidat n’est élu deux mois après le premier tour d’investiture, de nouvelles élections seront automatiquement convoquées. En attendant, c’est Mariano Rajoy et le PP qui restent au pouvoir, à la tête d’un gouvernement d’intérim aux prérogatives limitées.

Source : AFP
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18  >